vis ma vie*

Gros boum

La vie est folle ! (ça va je démarre bien ?) J’ai l’impression de mener tout de front et j’ai peur de ne pas m’en sortir, pire : le stress n’a jamais été mon allié. Je suis connu très maladroite et tête en l’air, alors quand madame pression est là je ne répondu plus de moi^^

En ce moment, j’aimerai que les journées durent 24h et les nuits 48h. J’aimerai avoir 4 bras, 8 jambes, 2 cerveaux et dans l’idéal, le pouvoir de téléportation ajouterai la cerise sur le gâteau. Rien que ça !

Je pense que la vie est faite par « période » : *La passive, celle ou on s’ennui tellement qu’on a l’impression d’être un poisson dans son bocal, rien n’intervient, on se laisse porter par le mouvement. *L’agressive, Celle ou on a mille et mille choses à faire, confronter, pousser à toujours en faire plus. *La paisible, celle qu’on vit sur un fleuve tranquille. Tout va bien, tout est beau. On est calme, serein, aucun trouble n’intervient.

Moi je suis dans la période agressive à 100%. Je sais qu’un jour cela changera alors je la vis à fond. Je dors peu. Je ne prend plus le temps d’apprécier ce que je mange. Je n’ai plus une minute de répits, la preuve : j’arrive à peine à entretenir ce blog comme j’aimerai le faire. Il me faut deux jours pour écrire un article, une journée pour le relire, trois jours pour l’illustrer et une après midi pour le publier. Non, je rigole, mais je n’en suis pas bien loin pour autant^^ J’ai des tas de choses à écrire, à partager mais pas le temps pour ça. Je me dis que c’est mieux que de s’ennuyer après tout ! Je crois que j’ai assez de travaille pour toute une vie ! Je ne revivrai peut être plus jamais dans la case passive. Tant mieux. Enfin, je crois.

Entre la maison, le travail, les enfants, mon mari et les amis. Où est ma place ? Je me le demande souvent et la seule réponse que j’ai trouvé c’est : Elle est partout, ma place. Je suis partout dans chaque petit recoin, en haut, à droite, dedans, en dessous, partout je te dis ! C’est ça ma vie. Et je veux le faire à fond, alors quand je n’arrive pas à faire quelque chose, quand je fais des erreurs, que je me trompe, oubli, fais preuve de maladresse ou que je n’arrive pas à « avoir le temps » alors je suis horrible avec moi, je m’en veux, je suis fâchée, et je redouble d’effort le jour suivant. Une fois, on m’a décrite comme perfectionniste. (La fois ou j’ai peins en noir le même mur jusqu’à en être satisfaite, soit 11 couches plus tard) Peut être, je ne sais pas vraiment si ce terme me correspond, mais tout ce que je sais c’est que quand je fais quelque chose, je veux le faire bien, sinon autant ne rien faire du tout non ?

Ah ! Je parle de moi… Je suis devant mon clavier à taper tout ce qui me passe par la tête et je me rends seulement compte maintenant que je dévie complètement de mon sujet principal ! C’est bien moi ça. Ce n’est rien, tant pis, j’aime bien ce que je dis. C’est instantanée, c’est mieux du coup. La c’est clair rien a été réfléchi. Parler de moi me gêne, ce n’est pas mon truc mais il est possible qu’ici c’est facile finalement ! Derrière un écran, on ne voit pas à qui on s’adresse.

J’aurais dû choisir « Thérapie » en titre de cet article !

A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.