conseil*,  La vraie vie*

Ne têtons pas les yeux fermés

Le choix, c’est génial ! C’est un droit très satisfaisant. A ne pas prendre à la légère quand même… Ce n’est pas toujours facile de décider. On a souvent peur des conséquences, bonnes, mauvaises ? ça on le sait seulement « après ».

Là je voudrais parler du choix de donner à son bébé du lait maternel ou du lait artificiel. C’est top qu’aujourd’hui on peux prendre cette décisions.

Je ne sais pas si vous connaissez l’histoire du lait artificiel, mais comme je suis gentille je vais vous en écrire deux lignes :

Il a été inventé en 1908 (à une ou deux années près) par un monsieur qui a révolutionné la petite enfance. Cela a permis une baisse du taux de mortalité chez les nourrissons. Car il faut le savoir, allaiter un préma, un nouveau né est parfois impossible… A l’époque, ces prémas, ces orphelins, ces bébés étaient nourris soit par le lait d’ânesse ou cas très rare par une autre maman nourricière. Le lait artificiel est ensuite devenu célèbre dans toute autre famille lambda pour sa facilité, il libère la femme qui entre de plus en plus dans le monde du travail. Il est aussi devenu un effet de mode. Même si ses début on fait un peu reculer ces jeunes mamans, c’est aujourd’hui la femme allaitante qui est montré du doigts.

Je suis obligée de poster cette caricature qui me fait tellement rire !

Je vous épargne la recette du lait artificiel et de ses chiffres ainsi que celle du lait maternel. (si vous êtes aussi curieux que moi, internet est bien rempli sur ces sujets !)

Le lait maternel n’a pas été inventé^^ Je trouve ça complètement fou que le corps crée pour nourrir ! Nous être humain, animal, mammifère, notre corps est un temple, une merveille capable de millions de choses, jusqu’à pouvoir nourrir nos bébés, après les avoir conçus ! N’est ce pas un truc de dingue ?

Autant être clair : Je suis pour le lait artificiel ET pour le lait maternel ! Haha !

Chacun des deux ont des super qualités nourricières. Maintenant je pense surtout que c’est au choix de la maman (et du papa*) de décider ce qui est bon pour son enfant. Ce qui me plaît le moins, ce sont les jugements.

Il faut arrêter de croire que ce que l’on fait c’est mieux que les autres, que nos avis doivent être unique. Si tu veux allaiter jusqu’à pas d’âge, fais-le. Si tu ne veux pas faire la tétée de bienvenue et passer directement au biberon de lait artificiel fais-le, et puis c’est tout.

Je vous dis cela par expérience, moi aussi j’ai jugé… Mais après réflexion, à quoi bon ? Chaque situation est différente, le choix qui a été pris à très certainement été réfléchi, alors pourquoi porter la foudre et culpabiliser la personne en face de nous ? J’ai regretté de m’être permise d’avoir donné un avis contraire, ça ne me regardait pas, et ça, je l’ai compris il y a quelque temps maintenant.

Mon choix a été d’allaiter mes enfants mais ça, je vous en parlerai dans un prochain article !

A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.